32ème édition de la Penn ar Bed juniors : Une nouvelle formule

Publié par ComitéBzh le

Laurent Barbu, la Penn ar Bed juniors change de formule. Pour quelles raisons ?
C'est l'occasion qui s'est présentée à nous… Sincèrement, ce n'est pas quelque chose que l'on envisageait depuis plusieurs années. En fait, on avait sollicité toutes les communes traversées par l'épreuve dans la mesure où l'on souhaitait modifier le parcours de l'épreuve en ligne. On voulait augmenter la distance d'une dizaine de kilomètres. Et quand on s'est présenté à Plougonvelin, on nous a proposé d'accueillir le départ et l'arrivée de la course. Comme on souhaitait que la Penn ar Bed reste basée à Plouzané, on a proposé à la municipalité de Plougonvelin d'organiser un contre-la-montre individuel en prélude à la course en ligne. On est donc parti sur ce projet…
 

La Penn ar Bed juniors débutera donc par un contre-la-montre individuel..
Oui, un chrono de 7,5 km sur Plougonvelin. Plougouvelin, la Pointe Saint-Mathieu aller-retour. La route sera fermée à la circulation. Pour la première fois, la course proposera deux étapes.
 

Vous avez également rallongé la parcours de l'épreuve en ligne…
Oui. A l'issue de la course, l'an dernier, on avait effectué une sorte d'audit auprès des clubs extérieurs au département du Finistère. On voulait connaître leur ressenti sur notre épreuve. Il en était ressorti que notre course plaisait beaucoup à ceci près qu'il serait préférable d'augmenter sa distance. Beaucoup de juniors sortaient de la Ronde du Printemps et de la Louison-Bobet et avaient déjà une certaine distance dans les jambes. A partir de là, nous avons modifié le parcours. L'épreuve en ligne passe de 104 kilomètres à 114,3 kilomètres.
 

Un mot sur le parcours de l'épreuve en ligne…
Après un départ de Plouzané, la ville historique de la Penn ar Bed, direction Locmaria, Saint-Renan, Lamber et sa fameuse côte, la route du Cross Corsen, Porsmoguer, Ploumoguer, Le Conquet, la route touristique, Saint-Mathieu, Plougonvelin, Ploumoguer, la côte de la Carrière, Plouzané avec quatre tours de circuit pour terminer. Encore une fois, le vainqueur sera un costaud.
 
La Penn ar Bed va fêter en beauté sa 32ème édition…
Oui. On aurait pu conserver notre ancienne formule qui fonctionnait très bien. On a eu cette opportunité et voilà… La Penn ar Bed se porte bien et quand on regarde son palmarès, cela nous donne envie de continuer. C'est motivant pour tout le monde de voir tous ces coureurs qui ont brillé chez nous à l'image d'Arnaud Gérard, vainqueur de la Penn ar Bed en mars et champion du monde dans la foulée, d'Olivier Le Gac, vainqueur de la Penn ar Bed en mars et champion du monde dans la foulée, mais aussi d'Elie Gesbert, de Jérôme Cousin, de Matthieu Jeannès, Mathieu Halléguen…  La Penn ar Bed est une épreuve qui sert de tremplin aux jeunes : pour la saison à venir et, on l'a vu, parfois pour une carrière.
 
 

Cette nouvelle formule sera reconduite l'an prochain ?
On va déjà voir ce que cela va donner fin mars. L'édition 2017 est un test mais si tout se passe bien, pourquoi pas. Au niveau de l'organisation, c'est une charge de travail supplémentaire mais notre équipe est très motivée. On devrait assister à une belle édition, le 26 mars prochain.

Article paru dans La Bretagne Cycliste, Abonnez-vous en ligne !

Renseignements : www copabc.jimdo.com