L’Etoile cycliste de Landerneau : Le plaisir de rouler pour gagner

Publié par ComitéBzh le

La saison dernière, l'Etoile cycliste de Landerneau avait commencé la saison de la meilleure des façons, en réalisant un beau triplé sur l'Ah Ni Kenta. Avaient suivi ensuite de nombreuses victoires et belles places d'honneur… Mais depuis, Jonathan et Benjamin Masson se sont envolés vers le BIC 2000, tout comme leur directeur sportif, Jérémy Geffroy. D'autres départs ont été enregistrés, ce qui pousse à dire que l'Etoile cycliste de Landerneau, présidé par Jérôme Le Gall, est actuellement en phase de reconstruction.

 

Julien Lamour entame sa quatrième année au sein du club finistérien. Il redescend en 2ème catégorie cette saison, et espère « goûter à nouveau à la victoire ». Il a d'ailleurs en tête les Routes du Scorff, et le Challenge Ellé Isolé , deux courses qui lui ont réussi par le passé, puisqu'il s'est classé deux fois deuxième. Mais Julien Lamour ne s'affole pas concernant ses jambes du moment : « j'ai commencé mon entraînement hivernal assez tard, donc ma forme viendra vers avril ou mai ».

Alexandre Kermarec espère lui aussi, en 2015, retrouver le chemin de la victoire. Redescendu en 2ème catégorie, le jeune homme n'a plus levé les bras depuis 2012. Ce sera donc un objectif, même s'il avoue « aborder cette saison différemment » : « j'ai repris sans pression, après un entraînement moins lourd que les saisons passées.. J'ai commencé plus tard, j'ai donc moins de kilomètres au compteur », confirme le Finistérien, qui s'entraîne quatre fois par semaine.

Une ambiance excellente « entre copains »
Tous deux s'accordent à dire que l'ambiance au sein de l'équipe est excellente, et que cela peut être une force au sein du club. « On est une belle bande de copains », pour Julien Lamour, en glissant également qu'ils « se voient beaucoup l'hiver », une preuve que l'amitié dépasse le simple cadre des courses du dimanche. Mais plus encore qu'une belle complicité entre tous les membres de l'équipe, c'est aussi une connaissance des forces et faiblesses de chacun, qui peut être une force en course. C'est ce qu'a tendance à confirmer Alexandre Kermarec : « si on se retrouve devant, on connaît les qualités de chacun, ça peut aider ! ». Julien Lamour est du même avis : « En course on s'entraide au maximum, on essaye d'aider les collègues ».

Cyclistes, mais avant tout passionnés et amis, les coureurs de l'Etoile Cycliste de Landerneau abordent cette nouvelle saison avec motivation, et l'envie de bien faire. Mais tout en gardant cette passion qui est la leur, depuis de nombreuses années déjà.  

Mathilde L'Azou

 

Article paru dans La Bretagne Cycliste